Il y a environ deux (2) semaines j’ai donné dans un post mes premières impressions sur Djamo et l’offre proposée en cette fin d’année 2020. Pour résumer rapidement, Djamo propose une carte prépayée qui se veut différente mais surtout innovante vis-à-vis des offres actuelles du marché ivoirien. J’ai non seulement suivi la campagne de lancement avec beaucoup d’intérêt mais tout fait pour être parmi les premiers à recevoir la carte Djamo. Je l’ai reçue à temps et testé les services offerts par Djamo, plus particulièrement l’offre Free.

Vaut-elle vraiment le coup ? Est-elle à la hauteur des promesses et de l’offre annoncée ? Toutes les réponses à ces interrogations se trouvent dans les lignes qui suivent.

La carte Djamo

La carte Djamo a été livrée conformément au délai annoncé soit environ 2 semaines après ma commande. Le design de la carte, noire et mate, est différente des autres cartes que je possède. Après l’avoir regardée de près, j’ai constaté que le revêtement de la carte n’avait pas un aspect plastifié comme la majeure partie des cartes bancaires. Esthétiquement, c’est top parce qu’on aura pas l’impression après plusieurs mois d’utilisation que la plastification de la carte prend un coup et se détache.

Globalement, la carte Djamo est stylée

Je m’arrête là. Le look est « magnifiquement » soigné et la couleur noire est belle. Globalement la carte est stylée et je la valide.

L’activation se fait en deux (2) minutes depuis l’application. Je dois avouer que la procédure est rapide et ultra facile. Une fois activée, la carte peut être rechargée et utilisée.

Le rechargement de la carte

Actuellement le rechargement des cartes prépayés chez la concurrence se fait principalement en agence ou chez un distributeur agréé. Si le client n’est pas confronté à des files d’attente lorsque le besoin de recharger se fait urgent, c’est le réseau qui par moments fait des caprices. Pour un client, c’est frustrant de ne pas avoir le choix pour des actions basiques comme le rechargement d’une carte prépayée.

Djamo l’a bien compris et tire son épingle du jeu en proposant non seulement plusieurs options de rechargement de la carte mais une totale liberté à l’utilisateur de faire peu importe l’endroit, le jour ou l’heure. C’est une grosse valeur ajoutée qui influence le parcours client et je vous explique pourquoi.

Les options de rechargement

L’utilisateur a la possibilité de recharger sa carte de 5 manières différentes : Mobile Money (Orange CI, MTN CI et Moov CI), virement bancaire ou dépôt de cash en agence.

Le rechargement est possible par Mobile Money, virement bancaire ou dépôt cash en agence

Pour débuter et en guise de test, j’ai effectué un rechargement de 50 000 FCFA par Mobile Money (MTN CI). Après avoir entré le numéro de téléphone (mon propre numéro dans cet exemple) à débiter et montant de rechargement, j’ai instantanément reçu sur mon mobile une confirmation pour procéder au débit. Deux clics et un code secret plus tard, le montant est ajouté à ma carte sans frais… ou presque.

Les frais de rechargement

Lors de la campagne de lancement, Djamo a annoncé « Zéro frais » pour la plupart des prestations. Ce sont entre autres :

  • L’ouverture et la clôture de compte,
  • L’opposition ou le blocage temporaire d’une carte,
  • Les frais de gestion de compte,
  • Les frais de transfert entre compte Djamo

Certains services par ailleurs sont gratuits une fois par mois et dans une certaine limite. C’est le cas des rechargements jusqu’à un montant de 50 000 FCFA.

Pour le reste des services, il faudra supporter les frais qui représentent 1% du montant rechargé pour ce qui concerne la part reversée à Djamo.

Spécialement pour les rechargements par Mobile Money (peu importe l’opérateur), vous aurez à supporter comme frais 1% de la somme rechargée et les frais liés à l’opération de transfert d’argent Mobile Money qui représentent environ 2,5% de la somme. En tout et pour tout vous aurez à payer 3,5% de la somme rechargée.

Les frais de rechargement s’affichent avant tout opération

Par exemple si vous souhaitez créditer votre compte Djamo de 100.000 FCFA, les frais seront répartis comme suit :

  • Frais Djamo : 1% = 1000 FCFA
  • Frais Mobile Money : 2,5% = 2500 FCFA
  • Montant crédité réellement sur la carte : 100.000 – (1000 + 2500) = 96 500 FCFA

Je pense honnêtement que ces frais sont supportables et relativement corrects. Pour moi c’est le prix à payer pour éviter les queues dans les agences, pour recharger ma carte à 2h du matin si je le souhaite ou un jour férié ; et tout cela peu importe le lieu où je me trouve.

Les retraits, transferts d’argent et paiements

Retirer de l’argent dans un DAB

J’ai également testé le retrait dans un distributeur de billets. Mon premier retrait s’est effectué dans frais supplémentaires comme promis.

En effet seul un retrait est offert dans le mois. À partir du second retrait, vous serez facturé à 500 FCFA. Les frais de retrait dans des DAB à l’étranger son facturés à hauteur de 2% du montant retiré avec un minimum de 2500 FCFA.

Transférer de l’argent vers son compte mobile Money ou un compte Djamo

Le transfert d’argent est également possible depuis son compte Djamo.

Pour se faire l’application peut accéder au répertoire et vous donner la possibilité de rechercher et choisir le destinataire des sous sans avoir à composer le numéro. Une fois le contact choisi, vous n’aurez qu’à choisir le montant et à décider si vous payez les frais de retrait (uniquement pour les transferts vers des comptes Mobile Money)… ou pas.

À l’instar des autres services, le premier transfert du mois est offert lorsque les autres transferts coûteront 1% de la somme envoyée. Les transferts vers des comptes Djamo sont illimités et totalement gratuits.

Effectuer des paiements en ligne ou via TPE

J’étais impatient de recevoir la carte Djamo pour effectuer un achat sur Amazon US. Et cela s’est fait sans soucis et très rapidement le jour même de réception de la carte tout comme une dépense au supermarché payée via TPE.

J’ai également lié la carte Djamo à mon compte PayPal. Une fois de plus, l’opération à été un succès.

Côté frais, on se retrouve avec presque la même formule : gratuit jusqu’à 30.000 FCFA puis 1% du montant dépensé.

L’application mobile et le support client

Les tests et les retours de cette application concernent uniquement la version Android. A l’heure ou cet article est publié j’utilise la version (version de l’appli).

L’interface de l’appli et le système de notifications

Ce que j’ai le plus aimé, et qui a surement influencé positivement ma décision de garder l’application mobile de Djamo installée dans mon smartphone, c’est sa simplicité et son design épuré. Et même la majeure partie des fonctionnalités n’étaient pas accessibles avant de pouvoir commander ma carte, j’ai compris que Djamo avait développé une application centrée sur l’utilisateur. Sans en faire trop vous serez ravis d’utiliser l’application de Djamo.

L’interface « user-friendly » n’est pas surchargée, et contient du texte lisible mais surtout facile à comprendre. Pour chaque opération de rechargement par exemple, vous aurez des détails importants comme les frais que vous aurez à payer, ou encore le solde de votre compte.

Une autre fonctionnalités importante à noter est la réception de notifications push pour chaque opération. Les notifications sont quasi instantanées et confirment vos actions.

La sécurité

Pour se connecter à son compte Djamo via l’application, il faut disposer de son numéro de téléphone qui agit un peu comme le numéro de compte et un code PIN composé de 5 chiffres. Il n’est pas possible à ce jour de se connecter à l’application en utilisant des données biométriques (empreintes digitales, empreinte faciale). Il est par ailleurs possible de bloquer la carte temporairement dans l’application. Cette opération est gratuite et peut être utile lorsqu’on égare sa carte par exemple.

Le support client

J’en avait parlé dans mon article précédent ; le support client de Djamo est top, et cela se ressent peut importe la plate-forme utilisée. Dans l’application vous avez une foire à questions (FAQ) que vous pouvez consulter et qui est plutôt bien fournie et qui contient les questions vraiment essentielles à l’utilisation des services offerts par Djamo. Mais si vous avez d’autres questions, il est toujours possible de contacter le service client via le live chat directement dans l’application.

Jusque là, le support client a été top

C’est une bonne initiative qui empêche au client de payer des frais d’appels, et qui reste tout autant interactive parce que des humains répondent à vos questions, pas des robots.

Alors qu’est ce qu’on retient de tout cela ?

Il est clair que l’offre Free de Djamo est innovante et tire son épingle parmi les offres actuelles du marché ivoirien. J’ai particulière aimé :

  • Le design de la carte
  • L’application simple à utiliser
  • La possibilité de recharger sa carte via Mobile Money peu importe l’opérateur
  • La FAQ très bien fournie
  • Le service client réactif sur toutes les plate-formes.

Tout œuvre humaine n’étant pas parfaite, j’ai relevée quelques aspects qui peuvent constituer des points d’amélioration des services et de l’offre de Djamo. Ce sont entre autres :

  • L’ajout de données biometriques à l’application pour permettre la connection via empreintes digitales ou faciale,
  • L’ajout de captures d’écrans à la FAQ
  • L’augmentation du quota des paiements pour l’offre Free. Chez la plupart des cartes, payer en ligne ou via TPE est une opération entièrement gratuite.

La carte prépayée Djamo s’adresse à un large public. Tout le monde peut l’utiliser. Le rechargement est pour moi le gros point fort de l’offre de Djamo en plus de l’application qui est très simple d’utilisation. Si vous avez besoin d’une carte prépayée, que vous pouvez recharger à tout moment et facilement, vous pouvez penser Djamo.

Alors vaut-elle vraiment la peine d’être achetée ? Ma réponse est oui ! Et vous ? Qu’en pensez vous ?

4.3 6 votes
Article Rating
Partagez, c'est gratuit !
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
lamine

difficile de comprendre que djamo n’est pas une extension pour pc. et difficile de comprendre qu’on ne puisse pas faire des opération via son pc