Les applications de messagerie instantanée, il en existe des tonnes. Parmi elles WhatsApp de Facebook, sûrement installé dans votre smartphone, qui revendique fièrement plus d’un milliard d’utilisateurs actifs. Toutes ces applications font le même boulot : transmettre des messages de manière instantanée et tuer le SMS. Mais depuis un mois maintenant, j’ai décidé de passer de WhatsApp à Telegram et je vais vous expliquer mes motivations.

L’histoire de Telegram

Telegram a été fondée en 2013 par les frères Nikolaï et Pavel Dourov, fondateurs de VKontakte, après que le gouvernement russe eut pris le contrôle de VKontakte. Les deux frères, opposants de Vladimir Poutine, souhaitaient développer un moyen de communiquer hors du regard du FSB, le service secret russe chargé des affaires de sécurité intérieure (Wikipedia).

L’application est controversée principalement à cause de ses liens avec les groupes terroristes djihadistes mais aussi à cause de problèmes de sécurité liés à la méthode de cryptographie maison utilisée. Malgré tout cela, Telegram reste l’une des applications les plus utilisée dans le monde.

Pourquoi j’ai adopté Telegram ?

J’ai découvert Telegram depuis Janvier 2020 et j’ai été agréablement surpris de l’offre. Il faut dire que jusque-là, j’utilisais WhatsApp principalement et Messenger ensuite (comme toi probablement). Et je me dis que si tu es là, en train de lire cet article, c’est pour certainement avoir un avis objectif. C’est la raison pour laquelle je vais commencer par évoquer mes raisons personnelles avant de tabler sur d’autres fonctionnalités qui pourront te convaincre de faire le pas.

Telegram est indépendant et totalement privé

J’ai suivi de loin le scandale de Cambridge Analytica en 2016 qui mettait en cause Facebook, vendant des données personnelles d’utilisateurs à des fin politiques. J’ai également suivi l’histoire d’Ed Snowden qui a révélé au monde les méthodes du gouvernement américain qui visaient à espionner des utilisateurs via internet. Ces deux scandales ont sérieusement attiré mon attention sur le fait de protéger mes données personnelles au mieux. Vous pouvez penser qu’il est impossible de rester invisible une fois qu’on est connecté et c’est légitime. Mais si l’on a le choix en rester totalement vulnérable et protéger nos données personnelles (ou une partie), le choix il est vite fait.

Telegram est un programme indépendant et la protection des données reste son cheval de bataille. Les fondateurs ont même dit non au gouvernement russe qui exigeait d’ouvrir leur système. C’est l’une des raisons pour lesquelles c’est l’application N°1 des réseaux terroristes.

La synchronisation dans le cloud

Une fonction que je déplore sur WhatsApp est la fonction sauvegarde qui est à mon sens mal conçue pour une telle application. Il faut programmer la sauvegarde, qui se lance à intervalle réguliers et enregistre les conversations et les médias (photos, vidéos, musique et notes vocales) dans un compte Google Drive. Et lorsqu’il m’arrive de changer de smartphone, il faut patienter plusieurs minutes (cela dépend de la vitesse de ma connexion) pour restaurer toutes mes conversations et mes fichiers qui seront eux, sauvegardés dans la mémoire de mon smartphone.

Telegram est ENTIEREMENT synchronisé dans le cloud. Seuls les médias ouverts sont enregistrés dans la mémoire du téléphone. En cas de changement de device, toutes vos conversations et vos fichiers sont directement accessibles. Pas besoin de temps de restauration. Un même compte Telegram peut être cependant connecté sur plusieurs périphériques en même temps, ce qui est impossible avec WhatsApp.

Les chatbots et les canaux de diffusion

Les chatbots sont des agents conversationnels automatiques qui sont destinés à accomplir diverses tâches. Les utiliser dans Telegram marque une grosse différence vis-à-vis des applications de la concurrence. Vous en avez de tous les gouts : pour télécharger des vidéos ou des podcasts, pour créer des liens courts, traduire du texte, créer des articles… bref, vous en avez des tonnes.

Les canaux de diffusion (à ne pas confondre avec les groupes) quant à eux permettent de diffuser des messages à un nombre illimité de personnes (quand la limite pour des groupes WhatsApp est 256 membres). C’est un outil intéressant pour vendre des produits ou encore diffuser des informations. De plus de nombreuses fonctionnalités peuvent être couplées à la gestion de ces canaux comme les sondages.

No limit pour les fichiers et la personnalisation

Pendant que WhatsApp limite la taille maximale de fichiers envoyés à 100Mb, Telegram limite le partage à 2Gb par fichier, ce qui est énorme. De plus, le fait que ces fichiers soient dans le cloud les rend accessibles même si vous égarez votre téléphone.

La personnalisation est un point important pour moi. Je souhaite toujours avoir une interface qui me convient et qui me ressemble. Telegram gagne un point sur cet aspect parce que la personnalisation y est plus poussée. Les couleurs, le mode sombre, les fonds, tout est entièrement personnalisable.

D’autres raisons pour vous convaincre

La rapidité et la sécurité

Telegram est une application rapide et cela se ressent dans l’utilisation. A coté de cela, l’application utilise 2 niveaux de sécurité. Les conversations de groupe et les conversations simples utilisent un cryptage client-serveur basé sur AES-256.

Les conversations secrètes quant à elles sont uniquement possibles entre 2 utilisateurs et bénéficient d’un cryptage bout à bout. Par ailleurs ces conversations ne sont pas gardées sur le serveur, ce qui signifie que même piratées elles ne pourront pas être déchiffrées, les clés de décryptage étant uniquement disponible chez les deux utilisateurs pendant la conversation.

Pour finir, le numéro de téléphone qui permet de créer un compte n’est pas visible par défaut comme sur WhatsApp.

Les groupes et personnes à proximité

Telegram offre une option intéressante, celle de pouvoir trouver des personnes à proximité utilisant l’application et des groupes à proximité. Bien entendu, vous pouvez décider d’être visible ou pas en effectuant le réglage dans les paramètres. J’utilise cette fonction surtout pour les groupes dans ma zone qui peuvent être intéressants.

Et pour terminer

Voilà, je pense avoir fait le tour de tout ce que j’apprécie chez Telegram. En termes d’utilisation, Telegram est loin derrière WhatsApp qui revendique plus d’un milliard de téléchargements et ce malgré ses fonctionnalités poussées. Pour ma part je continue d’explorer les possibilités avec Telegram. Mon projet actuel est de créer un chatbot avancé qui pourra tenir une conversation naturelle avec les utilisateurs.

J’espère toutefois que ce billet a été à la hauteur de vos attentes. N’hésitez pas à réagir dans les commentaires pour indiquer ce que vous préférez chez Telegram ou les raisons qui vous incitent à ne pas l’adopter encore.

0 0 voter
Article Rating
Partagez, c'est gratuit !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments