A la découverte du Deep Web

Si le terme « Deep Web » vous parle, c’est que vous avez tout découvert sur internet. Par contre si ce n’est pas le cas, vous avez encore du chemin et cet article est un « must read », en tout cas si vous souhaitez dormir moins bête aujourd’hui.

Le réseau internet est super vaste. Nous connaissons Google, Facebook, Twitter et Technokrate, ou les autres sites internet que nous avons l’habitude de visiter et de parcourir à longueur de journée sur nos smartphones, tablettes ou PC. Mais une autre partie, beaucoup beaucoup beaucoup plus vaste est masquée et seulement accessible à une poignée de personnes. Cette face cachée d’internet est appelée Deep Web (ou Web profond) et vous êtes chanceux parce que c’est le principal sujet de ce post.

En français simple, c’est quoi ce « Deep Web »

Sur Wikipédia on définit le Deep Web comme « la partie de la toile accessible en ligne, mais non indexée par les moteurs de recherche classiques généralistes ». En réalité les moteurs de recherches classiques que nous connaissons référencent un certain nombre de sites internet (en réalité c’est une multitude de sites). Ces sites sont visibles depuis n’importe quel réseau internet et c’est évidemment les sites que nous connaissons. Cette partie visible et légale représente environ 25% du réseau internet.

Une étude de juillet 2001 réalisée par l’entreprise BrightPlanet2 estimait que le web profond pouvait contenir 500 fois plus de ressources que le web indexé par les moteurs de recherche. Ces ressources, en plus d’être volumineuses, sont souvent de très bonne qualité, notamment parce que la compression des fichiers y est moins conséquente. En 2008, le web invisible représenterait 70 à 75 % de l’ensemble, soit environ un trilliard de pages non indexées.

Je doute que tout cela soit du « français simple » mais je sais que maintenant, vous avez plus ou moins une idée de ce que c’est le Deep Web.

Comment accède-t-on au Deep Web ?

Le Deep Web, ce réseau parallèle était à l’origine utilisé par des opposants politiques mais s’est vite transformé en Far West du web, utilisé par les obsédés de l’anonymat en ligne (hackers, dealers de drogues, tueurs à gages, etc). Du fait qu’il ne respecte pas les règles universelles d’indexation, de codage et de moralité, y accéder requiert un certain nombre d’outils et de précautions. Plusieurs outils permettent d’accéder au Deep Web, mais le plus populaire d’entre eux est TOR.

TOR est l’outil le plus populaire pour accéder facilement au Deep Web

TOR est un réseau informatique superposé mondial et décentralisé. Il se compose de serveurs (appelés nœuds) et permet d’anonymiser l’origine des connexions. Comme vous le savez bien, il est tout à fait possible de vous localiser et de vous identifier grâce à votre adresse IP, ce numéro unique attribué à chaque appareil connecté à un réseau informatique. Eh bien, figurez-vous qu’utiliser le réseau TOR rendra la tâche difficile à celui qui voudra vous identifier parce que TOR masquera votre adresse IP et vous rendra totalement anonyme sur Internet.

Mon expérience sur le Deep Web

En tout bon fouineur curieux, j’ai voulu accéder à ce réseau caché afin de me faire ma propre opinion et satisfaire ma curiosité. La première fois où j’ai pu y accéder, c’était sur mon smartphone, et croyez-moi, certaines pages donnent des frissons. Mais avant d’y arriver nous allons tenter d’accéder au Deep Web ensemble.

Comment s’y prendre sur PC… ?

Comme expliqué plus haut, plusieurs outils dont TOR permettent d’accéder au Deep Web. Sur PC il vous faudra télécharger le programme via ces liens :

Il faudra avoir une connexion à internet et bien entendu un PC. Une fois ces ingrédients réunis, suivez ces étapes :

  1. Installez TOR sur votre PC,
  2. Une fois l’installation terminée, connectez votre PC à internet,
  3. Ouvrez TOR et connectez-vous à son réseau anonyme.
Validez les paramètres par défaut avant de vous connecter à TOR

… Et sur un smartphone Android ?

Il est possible d’accéder à la face cachée du Web depuis son smartphone et je l’ai également expérimenté.

Pour le faire, suivez ces étapes :

  1. Rendez-vous sur Google Play et téléchargez Orbot,
  2. Installez l’application, et connectez-vous à internet,
  3. Puis ouvrez-la et appuyez longuement sur le gros oignon gris.
  4. Ça y est, vous êtes connectés à TOR.

Comment ça se passe une fois connecté à TOR ?

Une fois connecté sur PC, vous aurez une fenêtre semblable à celle-là.

Vous remarquerez en cliquant sur l’oignon vert en haut à droite de votre navigateur TOR (qui ressemble étrangement à Firefox) que la connexion de votre ordinateur passe par plusieurs serveurs (ici deux serveurs en France et un au Royaume Uni) avant d’arriver à Internet. C’est ce qui vous rend anonyme et difficilement traçable sur Internet.

En me connectant au Deep Web, mon adresse IP est masquée par 3 serveurs différents

Les adresses URL utilisée sur le Deep Web sont super bizarres et ressemblent à ça http://3g2upl4pq6kufc4m.onion/. Pour vous faire une idée, c’est le lien du moteur de recherche DuckDuckGo accessible via l’adresse https://duckduckgo.com/ dans le monde réel.

Bizarre, très bizarre ! Mais vous vous attendez à quoi quand vous souhaitez rester anonyme et pire, quand vous êtes dans un réseau anonyme ?

Le Hidden Wiki, ou l’annuaire des sites sur le Deep Web

Alors pour tout débutant, l’idéal est de passer par le Hidden Wiki, le répertoire de sites fréquents dans le Deep Web, afin d’avoir une liste de site accessibles directement et découvrez ce monde vaste : des moteurs de recherches classiques aux sites de propagande en passant par des sites de vente en ligne de drogues, d’armes, des sites de tueurs à gages, de pirates, de pédophilie, de faux papiers, etc…

Quelques sites 'Hidden Wiki'

 

Pour finir…

Aujourd’hui, la confidentialité sur internet est un sujet sensible. Pour certains, il est primordial de filtrer ce que nous transmettons comme informations sur internet. Bien qu’il le soit encore moins sous nos tropiques, il est important de surveiller les informations que nous transmettons sur internet.

Prenez garde avant d’accéder au Deep Web

Le Deep Web n’est pas un mauvais réseau. Il est idéal pour ceux qui souhaitent rester cachés mais a été au fil du temps le grenier de l’illégal, de la propagande et de tout ce que vous avez découvert (ou tout ce que vous pouvez imaginer). Il est quand même important de mentionner qu’il faut y accéder avec beaucoup de prudence et de réserve. Tous les liens ne sont pas bons à cliquer et vous pourrez avoir des surprises désagréables en vous (le novice) y aventurant les yeux fermés. Sur ce, bonne expérience et n’hésitez pas à laisser vos commentaires.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *